Diégèse  jeudi 20 juillet 2006


ce travail est commencé depuis 2393 jours et son auteur est en vie depuis 16846 jours (2 x 8423 jours)
2006

ce qui représente 14,2052% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




avant le texte
le texte
après le texte
Je vais continuer de les laisser parler sans me soucier vraiment du sens de leur conversation, sans me soucier vraiment de savoir si leur dialogue est un dialogue. Je vais les laisser faire, les laisser dévider ce qui leur passe par la tête. Je ne suis même pas certain que je vais vraiment les écouter. Gustav : mais tu parles toujours d'arrêter, tu parles toujours d'effacer, tu ne vis que dans l'attente de l'éclipse, tu ne proposes que d'attendre avec toi une éclipse qui ne viendra pas, qui ne vient jamais, qui ne peut pas venir.

Mathieu : et tu voudrais quoi ?

Gustav : je voudrais savoir ce qu'il faut faire pour atteindre la vérité.

Noëmie : Et je n'ai pas seulement appris aujourd'hui ce qu'il me faut éviter pour ne jamais me tromper, mais aussi, en même temps, ce qu'il faut faire pour atteindre la vérité.

Gustav : René Descartes.

Mathieu : les Méditations métaphysiques. Mais il y a d'autres histoires. Il y a des histoires.

Gustav : je voudrais une histoire dont il n'est pas nécessaire de connaître l'intrigue, dont il n'est pas nécessaire de comprendre l'intrigue.

En fait, si je les laisse parler, ils parlent. Ils parlent beaucoup et c'est moi qui les arrête, qui les bloque, qui les empêche de continuer, qui leur demande de ne pas aller plus loin, de ne pas poursuivre, d'attendre un peu pour que leur dialogue, pour que leur rencontre continue de s'accrocher au fil des jours, au fil des mots quotidiens, au fil des mois et des années, pour que je continue.




2005 2004 2003 2002 2001 2000




Il y a des histoires. Ce qu'il faut faire pour atteindre la vérité. La date de l'éclipse. Les chemins que l'on ne trouve plus. Il n'est pas utile de connaître l'intrigue. Le feuilleton de l'été est terminé avant que l'été ne soit terminé.