Diégèse  samedi 22 juillet 2006


ce travail est commencé depuis 2395 jours et son auteur est en vie depuis 16848 jours (24 x 34 x 13 jours)
2006

ce qui représente 14,2153% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




avant le texte
le texte
après le texte
C'est déjà le dernier jour d'un dialogue dont j'ai perdu le fil, dont je n'ai jamais vraiment connu le fil. C'est déjà le dernier jour de cette séquence de rentrée, cette séquence de la rentrée qui revient, qui rentre, qui tournoie un peu sans savoir vraiment quoi faire avec ces personnages dérobés, ces personnages qui se dérobent. Ce n'est sans doute pas nécessaire de craindre la solitude bleue de l'aphasie. Mathieu : c'est toujours l'histoire de l'éclipse, c'est toujours la solitude bleue de l'éclipse. J'y mettrai un soin scrupuleux et toujours l'intrigue, l'intrigue de cette histoire, l'intrigue qui conduit à l'éclipse pourra se dérober.

Gustav : cela va durer longtemps ?

Mathieu : cela va durer toujours.

Demain commencera une autre histoire, une autre éclipse, une autre séquence, un autre calendrier. Il fera peut-être moins chaud. Il fera peut-être froid. Peut-être même fera-t-il froid ? 

L'Italie, la Bretagne. Les voyages estivaux restent très présents. Les personnages vont peut-être parvenir à partir vraiment en voyage, eux que j'ai laissés à Palerme, eux qui ne sont jamais revenus de Palerme, jamais.

 










2005 2004 2003 2002 2001 2000




La paix ! Un soin scrupuleux. La solitude bleue. Je me perds et ne retrouve plus la mer. Les plats apportés annonçaient l'Italie. La touffeur des jours dans l'aride de l'île.