Diégèse  jeudi 27 juillet 2006


ce travail est commencé depuis 2400 jours et son auteur est en vie depuis 16853 jours (19 x 887 jours)
2006

ce qui représente 14,2408% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




avant le texte
le texte
après le texte
Comment échapper aux références, aux références littéraires, aux références qui sont aussi les références littéraires, les références littéraires appropriées, réappropriées d'une adolescence du siècle dernier, de la fin du siècle dernier ?
Mais je n'ai peut-être pas envie de me débarrasser de mes références littéraires, de mes références littéraires d'une adolescence du siècle dernier, de la fin du siècle dernier. Je n'en ai sans doute pas envie.
Marguerite Duras toujours.
Noëmie : restez silencieux quelques minutes et oubliez Marguerite Duras.

Gustav : la didascalie, ce n'est pas la direction de conscience. La didascalie accompagne le jeu des acteurs. Dans de nombreux cas, elle est facultative. Le metteur en scène peut toujours, peut dans la plupart des cas, se distraire des didascalies qui ne sont jamais que des indications. Nous ne serons jamais sous la dictature de la didascalie.

Mathieu : nous ne serons jamais sous la dictature de la didascalie.


Noëmie : Gustav et Mathieu tapent dans leurs mains dans une chorégraphie codée comme le font les adolescents de ce siècle, eux qui furent adolescents au siècle dernier.


Mathieu : on dirait un roman.
Je crois que les personnages prennent leur rôle au sérieux. Je crois que désormais les personnages prennent leur rôle au sérieux, dans la confidentialité de l'été, dans la confidentialité de cet été. Et il s'agit bien de cela aussi, de ne pas se laisser aller à la dictature du commentaire, à la dictature de la didascalie.
 





2005 2004 2003 2002 2001 2000




Les faits d'hiver ne disent souvent rien sur aujourd'hui. Me ressouvenir de ce que je savais déjà avant. Au même endroit. Je pourrais m'effrayer. Mais cela ne fait rien. Tes gestes de fou, ta beauté. L'homme-Dieu dément qui dirige les oiseaux.