Diégèse  samedi 10 juin 2006


ce travail est commencé depuis 2353 jours et son auteur est en vie depuis 16806 jours (2 x 3 x 2801 jours)
2006

ce qui représente 14,0010% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




avant le texte
le texteaprès le texte
Il y a les rues et il y a les coins de rues, le coin des rues, qui est le fantasme du double, de la double vision, du double paysage, deux possibilités, deux pistes, parfois l'ombre ou le soleil. Le coin des rues est l'endroit où l'on prend le bon chemin et aussi l'endroit où l'on se trompe de chemin, tout au fil des jours. C'est aussi parfois le choix de l'ombre ou du soleil, du passage de l'ombre vers le soleil, du soleil vers l'ombre, à l'infini, à l'infini des jours. C'est intéressant le coin d'une rue, le coin des rues, pour ce que cela dit de la rue, pour ce que cela dit des rues. (Gustav) Et quand la rue est vide, quand la rue est vidée, vidée de la foule, tristement vidée de la foule, quand la rue est entièrement vide et qu'il n'y a plus de film et que l'on a oublié ce que pouvait être une image, une seule image d'un film projeté sur un écran, quand il n' y a plus que l'idée de la rue, l'idée d'une rue vide, vous vous avancez jusqu'au coin de la rue, jusqu'au coin le plus proche car on n'a jamais vu de rue qui ne croise pas une autre rue. C'est même une des définitions de la rue que de croiser une autre rue. Vous vous avancez jusqu'au coin de la rue et c'est là que l'histoire peut commencer. C'était donc un monologue. C'est clairement un monologue et il y a dans le monologue comme une synthèse des séquences précédentes et peut-être même des séquences à venir. Il y a l'absence de conversation et les mots qui font image, qui font comme une image de film et les mots qui détruisent ensuite le film, qui le désagrègent et le début à la fin, et la fin qui annonce un commencement, un recommencement, comme la nuit succède au jour et comme le jour succède à la nuit, comme les rues se succèdent les unes les autres, mais se croisent aussi car elles se croisent aussi.
 







2005 2004 2003 2002 2001 2000




Au fil des jours, ce jour. Vaut-il donc mieux que je me trompe, plutôt que de ne pas me tromper ? Les étoiles fluorescentes. Je voudrais juste un peu d'ombre sur la table. Se donner enfin l'idée d'un soleil qui se couche. Des coins de rues.