Diégèse  mardi 20 juin 2006


ce travail est commencé depuis 2363 jours et son auteur est en vie depuis 16816 jours (24 x 1051 jours)
2006

ce qui représente 14,0521% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




avant le texte
le texteaprès le texte
Il faut rejoindre Mathieu. C'est l'heure de son monologue. C'est l'heure dépassée de son monologue. Mais la journée n'embraye pas. La vie n'embraye pas et l'on peut penser que puisque ça n'embraye pas, ça patine et que la journée patine, que la vie patine.

Il faut rejoindre Mathieu. C'est l'heure de son monologue.
(Mathieu) J'avais la vie d'un homme politique avec des jours sans tendresse, avec des nuits sans tendresse, toute une vie sans grande tendresse, toute une vie qui patine, qui chauffe et je doutais parfois de ma capacité à aimer et je doutais vraiment de ma capacité à aimer alors que le travail ne laissait rien des heures, ne laissait aucune minute, aucune seconde des heures, aucune seconde à distraire du travail pour rêver à l'amour, pour rêver à la capacité d'aimer, à la capacité d'aimer encore.

Il n'y avait même plus d'éclipse.
Mathieu poursuivra son monologue demain. Nous savons désormais que Mathieu est comme les deux autres personnages, comme Noëmie et Gustav, qu'il se demande s'il peut aimer, s'il peut encore aimer et ce que serait la capacité à aimer, la capacité à aimer encore.

L'écriture hypnotisée par l'amour.

Il n'y a même plus de solstice.
 







2005 2004 2003 2002 2001 2000




On laissera sortir des cités les enfants qui pourront présenter de bons bulletins scolaires. La capacité à aimer. L'éclipse et le solstice. Une nuit sans grande tendresse. Les jours d'une vie qui n'embraye pas. Le travail laisse toutes les heures.