Diégèse  jeudi 22 juin 2006


ce travail est commencé depuis 2365 jours et son auteur est en vie depuis 16818 jours (2 x 3 x 2803 jours)
2006

ce qui représente 14,0623% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




avant le texte
le texteaprès le texte
Je ne sais plus bien de quoi il s'agit. Je ne sais plus bien si Mathieu va continuer son monologue. Il me semble qu'il a terminé. Il me semble que c'est fini. C'est peut-être fini. Après tout, il n'y a aucune raison que Mathieu parle pendant toute une semaine, pendant une semaine entière. Après tout, il n'y a aucune raison que les personnages se plient à un protocole, à ce protocole qui voudrait qu'ils parlent chacun une semaine, une semaine entière. Il n'y a aucune raison. Mais ce sera comme cela. Mathieu va continuer son monologue, puisqu'il doit parler une semaine, toute une semaine, une semaine entière. (Mathieu) Je me souviens de mon premier contrat. J'avais l'impression de jouer un rôle. Je ne connaissais pas encore très bien le métier et j'hésitais entre le comédien et le psychologue, l'entraîneur et l'infirmier. Ça a pourtant marché. J'avais un argument publicitaire, un argument malgré moi : on me reconnaissait dans la rue. On me reconnaissait encore dans la rue. Certains de mes clients m'engageaient pour que l'on me reconnaisse dans la rue, avec eux. 

Maintenant, on ne me reconnaît plus dans la rue. En fait, je n'en sais rien. On me reconnaît peut-être encore dans la rue. Mais je connais le métier. Je suis un ami tarifé, pas un comédien, pas un psychologue, pas un entraîneur ni un infirmier. Ma publicité, c'est le bouche à oreille. Ma cible de clientèle est assez étroite. Je suis un produit de luxe. Je me fais rare. J'organise la rareté. Je suis de ces produits de luxe comme ces coiffeurs célèbres qu'on emporte dans ses bagages, comme ces couturiers qu'on invite à sa table. Je suis une poule. Je suis une pute.

Je trouve Mathieu un peu cynique, un peu trop cynique, un peu trop froid, dur, méchant presque et méchant envers lui-même. Il y avait cette violence. Il y avait cette violence contenue, contenue depuis longtemps, contenue depuis plusieurs semaines.

J'en cherche les traces. Dans la troisième séquence, Mathieu qui se nomme encore "A" profère une vague menace puis se met à bouder. Et la relecture montre qu'il y a bien cette violence chez Mathieu. C'est curieux comme j'ai craint un moment que les personnages n'existent pas, que les personnages n'existent simplement pas.

 





2005 2004 2003 2002 2001 2000




Le contrepoint d'une fête introuvable. Nous pouvons faire une chose ou ne pas faire cette chose. L'éclipse marque le temps qui passe. Dans le soir, la solitude reprend, abusée. Cette nonchalance qui te va si bien. On me porte vers l'âge dans un brouhaha anesthésiant.