Diégèse  dimanche 25 juin 2006


ce travail est commencé depuis 2368 jours et son auteur est en vie depuis 16821 jours (33 x 7 x 89 jours)
2006

ce qui représente 14,0776% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain

Séquence 25

avant le texte
le texte
après le texte
Ils vont revenir sur la scène tous les trois. Je reprends la méthode Pinter puisque désormais nous connaissons les personnages, je connais les personnages, puisque désormais nous savons comment ils s'appellent, je sais comment ils s'appellent, puisque désormais nous disposons de quelques éléments biographiques qui permettent, qui devraient permettre de comprendre les relations qu'ils ont entre eux, puisque j'ai cela, cela qui vient d'être écrit. Mais pour l'instant, c'est une seule scène, c'est une seule scène d'exposition qui aura duré six mois, six mois ou presque. Ce que nous ne savons pas, ce que je ne sais pas, c'est ce qui va modifier la scène, ce qui va venir rencontrer les personnages. Ce que je ne sais pas, c'est quelle fiction va rencontrer la fiction des personnages, ces personnages de fiction. C'est la scène, la même scène, la même scène qu'avant avec le même canapé et le même téléviseur dont on ne voit pas l'écran si l'on se place face à la scène. Il y a un homme sur le canapé. C'est Gustav. C'est Gustav le comédien troublé. Gustav est immobile. Il ne regarde pas le téléviseur. Il ne regarde pas. Il est impossible de dire ce qu'il voit. Cela n'a pas d'importance.

On entend une voix de femme. On connaît cette voix, cette voix de femme. C'est la voix de Noëmie et l'on sait désormais que Noëmie est didascalienne, qu'elle donne des didascalies, qu'elle devrait donner des didascalies et que ce serait le sens.

Noëmie : vous ne me voyez pas, mais je donne le sens. Je vous indique ce que font les personnages de cette fiction. Je vous promets de prendre ce rôle au sérieux.

Ça recommence. Donc ça recommence. Mais dans ce recommencement, je ne sais pas si les personnages ne sont pas déjà usés. Je ne sais pas s'il ne faudrait pas que s'introduise un quatrième personnage, un personnage nouveau dont il faudrait découvrir qui il est, qui elle est, et les relations qu'il entretient, qu'elle entretient avec les trois personnages connus, les trois personnages qui pourraient paraître usés. Mais il ne s'agit pas d'une énigme. Il faudra bien qu'il se passe quelque chose, que cette première scène, que cette scène initiale bouge, qu'elle évolue, qu'elle passe.
 





2005 2004 2003 2002 2001 2000




Une poussière de soleil en poudroiement balayé. À la merci d'une réorganisation cérébrale intempestive. Un soupir, un sifflement. J'attends si peu, sans aucune cesse, sans rien. Tu restes dans ma mémoire vive. On dirait que tu as décidé de me prendre l'impossible de l'amour.