Diégèse  mercredi premier mars 2006


ce travail est commencé depuis 2252 jours et son auteur est en vie depuis 16705 jours (5 x 13 x 257 jours)
2006

ce qui représente 13,4810% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




avant le texte
le texteaprès le texte
Je ne peux cependant pas laisser plusieurs jours les personnages sur le mode pause. On peut admettre qu'ils ne sont pas dans un jeu vidéo, qu'ils ne sont pas les personnages d'un jeu vidéo, ou l'on peut admettre que le lecteur pourrait alors exiger de disposer des commandes de jeu, ce qui lui serait nécessairement refusé. Mais de quel lecteur s'agit-il ? Peut-on mettre un livre sur pause ? Le lecteur peut mettre un livre sur pause pendant des années, des dizaines d'années, et le livre peut rester sur pause, demeurant pour autant dans une disponibilité totale. C'est même la caractéristique principale d'un livre, d'être sur pause. C'est ce qui arrive le plus souvent dans la vie d'un livre, la pause. Mais je suis bien obligé de réveiller un peu les personnages, de les laisser bouger, de les regarder bouger. Quoique... B. Pourquoi restons-nous silencieux ? Pourquoi restons-nous silencieux et immobiles ? Pourquoi restons-nous ? Pourquoi restons-nous ici ? Pourquoi ne pouvons-nous pas nous parler ? Pourquoi ne pouvons-nous pas nous aimer ? 

C. Tu veux que l'on raconte l'histoire ? Tu veux que l'on te raconte l'histoire ?


A. Je vais me taire. Un peu.


B. Raconte. 


C. Il était une fois, un instant, un instant soudain, il était une fois, un instant la vie et puis tu as repris le temps, un instant, tu as repris le temps et puis tu as rendu le temps mais le temps était devenu bancal, le temps était devenu inutilisable, le temps était devenu asynchrone.


A. Tu racontes bien. Tu racontes mieux que moi son histoire, cette histoire. C'est bien.


C. Mais je ne raconte rien. Je vais me taire, maintenant, un peu.


B. Non pas sur pause...


C. Sur pause.


A. Je vais me taire. Un peu.


B. Perdu.
Les personnages font semblant de raconter des histoires ou alors ils racontent vraiment des histoires. L'objectif d'un personnage, de ces personnages comme de tous les personnages, est de raconter une histoire indéterminée, de raconter une histoire suffisamment indéterminée pour qu'elle puisse rencontrer un intérêt, un intérêt encore indéterminé chez un lecteur, chez un spectateur, un intérêt qui demeurera sans doute indéterminé, et dont l'indétermination même sera masquée par des explications, des tas d'explications, émotionnelles ou raisonnables ou critiques alors que l'intérêt suscité par un personnage, par l'histoire racontée par un personnage, cet intérêt mystérieux, c'est un mystère, c'est le mystère même.




2005 2004 2003 2002 2001 2000




Soudain, un instant, la vie. De quel genre sont mes pensées ? L'avantage. Et puis tu as repris le temps. À partir de ce jour le temps devient asynchrone. Tu pousses l'avantage jusqu'à ce que je jette la conversation par terre.