Diégèse  dimanche 12 mars 2006


ce travail est commencé depuis 2263 jours et son auteur est en vie depuis 16716 jours (22 x 3 x 7 x 199 jours)
2006

ce qui représente 13,5379% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte
demain

Séquence 10


avant le texte
le texteaprès le texte
Quelle est la vie de Mathieu ? Quelle est la vie de Gustav ? Quelle est la vie de Noëmie ? Il est évident qu'ils n'ont pas de vie, qu'ils ne sont pas en vie, qu'ils ne sont pas vivants. Il est évident que je peux et que je pourrais, que je pourrais bien leur donner un passé et que c'est sans doute la chose la plus facile à faire, la plus aisée. Ce qui est plus difficile, c'est de leur donner des intentions, car ils sont vraiment sans intention. Ils sont entièrement sans intention. Ils viennent, ils partent et ils demeurent sans intention de venir, sans l'intention de venir, sans intention de partir, sans l'intention de partir C'est une lumière vive. C'est une lumière très vive, blanche et l'on ne peut pas comparer cette lumière blanche, très vive à une autre lumière. On ne peut pas dire que c'est une lumière comme dans ce lieu ou dans cet autre lieu, comme dans cette circonstance ou comme dans cette autre circonstance. On peut le dire, mais on sait que c'est inutile. C'est une lumière qui n'existe que comme lumière de mise en scène.

Et c'est Mathieu qui vient. Il entre, il ne s'assoit pas. Il est derrière le canapé. Il est debout derrière le canapé.


Mathieu : je vois se dessiner un paysage. Je vois se dessiner un paysage montagneux. Je vois et j'entends. J'entends aussi ce paysage de montagne. Je suis seul. Je suis seul à voir ce paysage. Vous ne voyez rien. Vous ne verrez jamais rien.
Mathieu voit un paysage de montagne. Je ne sais pas vraiment lequel. Je peux imaginer qu'il s'agit d'un paysage de la montagne syrienne mais c'est alors moi qui imagine, avec mon propre imaginaire et j'imagine un paysage de la montagne syrienne parce que ce Mathieu s'appelle comme l'autre Mathieu, comme Mathieu Talence, le personnage qui se perd dans la montagne syrienne dans un autre texte, dans d'autres textes. Est-ce qu'il faut dans tous les textes un personnage qui s'appelle Mathieu ?





2005 2004 2003 2002 2001 2000




Et puis, ça recommence. Une pensée enfermée qui ne parvient à rien. Des rires comme s'il en pleuvait. Ce réel un peu timoré. J'écoute des demi confidences, comme au temps passé. Du matin au soir, je ne me reconnais plus.