Diégèse  lundi 13 mars 2006


ce travail est commencé depuis 2264 jours et son auteur est en vie depuis 16717 jours (73 x 229 jours)
2006

ce qui représente 13,5431% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




avant le texte
le texteaprès le texte
Je sais désormais quelle est la profession libérale de Mathieu. Cela m'est apparu hier, assez facilement, sans faire beaucoup d'efforts, j'ai su, soudain, quelle était l'activité principale de Mathieu. J'écoutais mes voisins de table parler. Ils parlaient d'autre chose et j'ai su ce que Mathieu faisait, quel était son "business", mais ce que je ne sais pas, ce que je ne sais pas encore, c'est la place que prend son travail dans ses relations avec les deux autres personnages, car je ne sais pas tout, je ne sais pas encore tout des personnages. (Mathieu) Vous ne verrez jamais rien, rien de mes sentiments, rien de mes désirs, rien de mes peurs ni même de mes plaisirs. Je veux parler de mes sentiments véritables et de mes désirs véritables et de ce qui me fait véritablement peur ou de ce qui me fait vraiment plaisir. Vous ne verrez jamais rien de tout cela car je suis nécessairement dissimulateur, par nécessité. C'est mon métier. Mon métier ne porte pas de nom. Je suis prostitué mais d'une prostitution particulière. Je me loue. Mes prestations sont tarifées. Je me loue comme ami. Je fais l'ami auprès de gens qui n'ont pas d'amis. Mathieu exagère et je ne suis pas certain que j'aime beaucoup cette idée d'amitié tarifée. Il faut désormais que je relise les dix séquences précédentes pour voir où étaient les indices de la profession particulière de Mathieu. Est-ce que Mathieu, notamment avec Gustav, est en situation professionnelle ou en situation non professionnelle ?
Relire les dialogues des séquences précédentes en imaginant que Mathieu est en situation professionnelle en modifie le sens. Quand Mathieu dit : "Je peux aussi ne pas parler", ou "je peux sortir", on suppose alors qu'il énonce seulement des éléments d'un cahier des charges, celui de sa prestation d'amitié envers Gustav et Noëmie.







2005 2004 2003 2002 2001 2000




Où serait la résistance ? Ces raisons sont-elles suffisamment fermes ? Le temps, comme un malaise. Ce surcroît de temps est aussi perdu que la nuit. La journée est blanche et les mots disparaissent. J'ai répondu sans âme mais avec amabilité.