Diégèse  samedi 18 mars 2006


ce travail est commencé depuis 2269 jours et son auteur est en vie depuis 16722 jours (2 x 32 x 929 jours)
2006

ce qui représente 13,5690% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




avant le texte
le texteaprès le texte
Que se passe-t-il, alors que se passe-t-il dans la vie de Mathieu ? La question, cette question n'a pas de sens, n'a aucun sens, ne peut pas avoir de sens car Mathieu n'a pas de vie, n'a pas de vie dicible en dehors de ce qui se dit, de ce qui s'écrit ici de sa vie, de sa vie qui passe. c'est ainsi que se définit la diégèse, ce rapport fantasmé entre ce qui s'écrit de la vie de Mathieu et une autre vie supposée qui obéirait à un temps chronologique, au même temps chronologique que nos vies, qui, pourtant, n'est jamais lui aussi qu'un temps fantasmé. (Mathieu) On me demande aussi parfois ce qu'est ma vie et même parfois aussi, et même parfois, parfois, si j'ai une vie, si j'ai une vie autre, une autre vie que celle professionnelle d'ami tarifé, de prostitué de l'amitié. Et la question n'a pas plus de sens que la question du plaisir et des sentiments et je ne peux pas répondre à cette question, à cette autre question et je ne peux même pas entendre cette question, cette autre question. On voudrait tout savoir sur moi, mais c'est un fantasme et le fantasme n'est pas inscrit dans les clauses particulières du contrat. Ce serait même une clause de rupture.

Noir.
Sans fin le texte défile et les personnages se défilent. Cependant, cette onzième séquence a donné des explications. Je ne peux dire si ces explications vont demeurer dans le texte ou non. J'ai presque la nostalgie d'avant, des séquences d'avant, du temps d'avant, de ce temps où les personnages n'étaient pas posés, le temps où leur conversation ou leur absence de conversation flottait autour du texte, à côté du texte, sans se poser, sans s'instituer, sans instituer le sens de la conversation ni de l'absence de conversation. Ce temps-là, c'est aussi un fantasme.
 






2005 2004 2003 2002 2001 2000




Sans fin le texte défile, se défile. Ainsi, par exemple, je trouve en moi deux idées du soleil différentes. Libre. Voir ton visage se tendre. Car on ne sait plus rien de ce qui se passe dans la vie. Et c'est cette vie-là qui se passe.