Diégèse  dimanche 19 mars 2006


ce travail est commencé depuis 2270 jours et son auteur est en vie depuis 16723 jours (7 x 2389 jours)
2006

ce qui représente 13,5741% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain

Séquence 11


avant le texte
le texteaprès le texte
C'est le tour de Gustav. La scénographie était annoncée, est annoncée. Il s'agit de présenter les trois personnages. La séquence 11 est la séquence qui présente Mathieu. La séquence 12 est la séquence qui doit présenter Gustav. A moins que ce soit autre chose, à moins qu'il vienne autre chose, à moins qu'il vienne un autre texte, un autre personnage. Avant le texte, tout est encore possible au texte. Le texte porte toujours son propre commentaire. Avant le texte, il n'y a plus de commentaire, il y a le possible immense et l'impossible immense. Avant le texte, il y a la tension du texte, qui s'épanche et qui, soudain, en position d'équilibre, devient le texte, redevient le texte. Lumière. La même lumière très forte, très blanche.

Mathieu est assis sur le canapé. Il est assis sur la droite du canapé. De face, si on le regarde de face, il est donc sur la gauche, il est assis face au téléviseur. Si on regarde Mathieu de face, on ne voit pas l'écran du téléviseur. On voit l'arrière du téléviseur. Il faudrait tourner le téléviseur pour voir l'écran.

Gustav entre. On dit qu'il entre mais en fait, il apparaît. Il réapparaît. Il se place derrière le canapé, debout, exactement là où était Mathieu auparavant, avant de s'asseoir sur le canapé, là où il est désormais assis.


Gustav : je ne travaille pas pour Mathieu, je ne travaille pas selon sa méthode, je ne suis pas prostitué, je suis comédien. Je ne fais jamais de démonstrations d'amitié, je suis payé au cachet. Quand je joue, je suis payé au cachet et je ne joue pas toujours ce que l'on me demande de jouer. Je suis un comédien. Je joue la comédie et je joue la tragédie et je joue. Je joue au théâtre et je joue au cinéma et l'on me voit parfois à la télévision. Je ne joue pas par amitié. Je ne joue pas l'amitié, sauf si le texte indique qu'il faut jouer l'amitié, sauf si l'interprétation du texte implique que je doive jouer l'amitié. Mais aucun texte ne dit cela. Je n'en ai pas le souvenir. Un comédien a de la mémoire. Rien ne dit qu'il ait des souvenirs.
Cela fait quelques jours que je savais que Gustav est comédien. Et je le savais parce que je le savais. Le rapprochement, la contiguïté entre le comédien et le prostitué de l'amitié est un risque, un risque supplémentaire, complémentaire de malentendu, un risque de ne pas se faire comprendre, de ne pas se laisser comprendre, un risque, le risque du texte. 
Aux enfants, est-ce que l'on dit toujours aux enfants qu'ils doivent arrêter de jouer la comédie, quand ils pleurent, quand ils pleurent sans avoir mal, quand ils pleurent et que leurs parents leur disent qu'ils n'ont pas mal ?
Arrête de jouer la comédie.





2005 2004 2003 2002 2001 2000




La honte. Deux idées semblables ou non au même soleil existant au dehors de moi. Déçu. Sans doute ne se passait-il rien ou presque. La fatigue ne me dit plus rien d'autre que la fatigue. Je n'avais rien à écouter, rien à comprendre.