Diégèse  mercredi premier novembre 2006


ce travail est commencé depuis 2497 jours et son auteur est en vie depuis 16950 jours (2 x 3 x 52 x 113 jours)
2006

ce qui représente 14,7316% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




avant le texte
le texteaprès le texte
Mais il y a pourtant le voyage, l'envie de voyage qui peut remplacer la perte, la perte provisoire, la perte du sentiment, la perte des sentiments, la perte du sentiment amoureux, la perte du sentiment amical, la perte du désir, la perte des désirs. Car quel seraient les désirs des personnages ? Un désir de sortir ? Un désir de partir ? Un désir d'aimer. Gustav : nous sommes allés à Venise ou nous ne sommes pas allés à Venise. Personne ne peut le dire. C'est mémoire contre mémoire, c'est texte contre texte, c'est mot contre mot. La phrase qui dit que nous sommes allés à Venise, les phrases qui disent que nous sommes allés à Venise valent autant que la phrase qui dit que nous ne sommes pas allés à Venise, que les phrases qui disent que nous ne sommes pas allés à Venise.

Mathieu : toutes les phrases se valent alors.


Gustav : toutes les phrases se valent. Le réel est ailleurs que dans les phrases.
Heureusement que toutes les phrases ne se valent pas. Cependant, il est vrai que pour celui qui écrit, toutes les phrases se valent dans l'écriture. Ce n'est que dans la lecture que toutes les phrases ne se valent pas, que toutes les phrases ne se valent plus. Dans la lecture, il y a les phrases que l'on retient, les phrases que l'on retient aussi dans un souffle, dans un souffle de lecture. Il y a un lecteur. Ce n'est que pour le lecteur que toutes les phrases ne se valent pas.
 





2005 2004 2003 2002 2001 2000




Unité de la lutte. Un examen préalable de l'entendement. Voir. Un vieux mot, comme "frimas". Et la ville s'illumine et la ville s'étend. M'absenter de mes textes et de mes images.