Diégèse  dimanche 12 novembre 2006


ce travail est commencé depuis 2508 jours (22 x 3 x 11 x 19 jours) et son auteur est en vie depuis 16961 jours (7 x 2423 jours)
2006

ce qui représente 14,7869% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain

Séquence 45

avant le texte
le texteaprès le texte
On entre dans le temps où l'on ne sait pas très bien ce qui peut se passer, ce qui pourrait se passer entre les personnages, dans ce temps où l'on ne sait plus très bien quand l'auteur va devoir interrompre l'écriture, va devoir interrompre son écriture et l'on ne sait plus combien de temps, et l'on ne sait plus vraiment combien de temps l'auteur va devoir interrompre son écriture. Mais les personnages ne vont pas s'embarrasser de ces atermoiements. Leur temps est très clairement inscrit dans leur projet de texte, dans ce projet de texte et ils vont entamer aujourd'hui, très exactement aujourd'hui leur quarante sixième semaine, leur quarante sixième séquence. Mais les personnages n'existent pas. Gustav : et si nous répétions le spectacle, une partie du spectacle, une scène, juste une scène.

Noëmie : j'en ai assez de jouer à l'artiste. Ce n'était pas dans le contrat. Je ne peux pas jouer et faire les didascalies en même temps, dans le même temps.

Mathieu : mais si nous répétons, nous pourrions rire. Je ne nous ai pas encore entendu rire depuis que nous sommes sur cette scène.

Gustav : c'est difficile à jouer le rire. C'est très difficile.

Il y aurait donc un spectacle, il y aurait donc un spectacle à donner et je me prends à avoir des envies de voyage, et je me prends à avoir des envie de voyager, de voyager seul, de voyager encore seul, tranquillement, s'il est encore possible, s'il m'est encore possible de voyager tranquillement, avec tranquillité.

Il faudrait alors, il faudrait donc répéter ce spectacle. Ce serait une répétition. Mais il y a une ambiguïté profonde dans le mot "répétition".

 




2005 2004 2003 2002 2001 2000




C'est aussi cela la discrimination. La bonté de Dieu. Une cellule. Combien de temps vais-je devoir rester ici, jouant à l'artiste ? Des positions d'étirement pour oublier la douleur. La tête échauffée à nos rires.