Diégèse  jeudi 23 novembre 2006



ce travail est commencé depuis 2519 jours et son auteur est en vie depuis 16972 jours (22 x 4243 jours)
2006

ce qui représente 14,8421% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




avant le texte
le texteaprès le texte
Je vais peut-être m'apercevoir que sans personnages, il n'y a pas de texte, que sans personnage, il n'y a plus de texte. Je vais peut-être m'apercevoir que sans ces prises de parole, sans ces corps qui bougent, qui viennent sur la scène et qui quittent la scène, qui partent sur des écrans et qui sortent des écrans, il est trop difficile de tenir la scène, le canapé, l'absence de décor, l'absence d'espoir. Les personnages me manquent. C'est le silence. La scène est silencieuse. Cette scène, celle qui est définie maintenant par l'absence de personnages, par l'absence des personnages et la scène du théâtre, la scène de la salle de spectacles qui n'est plus définie maintenant par le silence. Maintenant signifie en ce moment. Maintenant ne signifie pas que la scène est devenue soudain silencieuse et qu'elle le sera à jamais. Il ne s'agit pas d'une fin. Au théâtre, après la fin du spectacle, la scène n'est pas silencieuse. Il n'y a donc plus d'angoisse dans le silence. Il ne s'agit pas d'un silence angoissant. Il ne s'agit pas d'utiliser le silence au profit d'un ressort dramatique, au profit d'une fiction qui se déroulerait et dans laquelle le silence serait un élément de la dramaturgie. Il n'y a pas de dramaturgie. Il n'y a pas de drame.
 












2005 2004 2003 2002 2001 2000




Cela fait dix ans. Pour lui faire sentir quelque chose. Ma joie. Il faudrait escalader la peine. Si c'était seulement le silence. Je pense à New York.