Diégèse  vendredi 24 novembre 2006



ce travail est commencé depuis 2520 jours et son auteur est en vie depuis 16973 jours (11 x 1543 jours)
2006

ce qui représente 14,8471% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




avant le texte
le texteaprès le texte
Les personnages ne m'emmènent nulle part puisqu'ils ne sont plus sur la scène, puisqu'ils sont absents, sans cependant être en vacances, sans cependant avoir déserté, sans cependant être partis en voyage, juste absents, juste absentés, juste posés en creux sur la scène d'un théâtre qui n'est pas la scène d'un théâtre ou qui est l'image d'une scène, une sorte de doublure, une sorte de redoublement. C'est le silence. C'est assez le silence pour que le canapé passe insensiblement, passe très doucement du statut d'élément de décor à celui de personnage. Le canapé, qui garde les formes de corps humains, qui garde marquées les formes de corps, de ces corps que l'on a accompagnés tous ces jours et toutes ces semaines, ce canapé est soudain l'unique souvenir, l'unique souvenir que l'on a de personnages que l'on a pourtant accompagnés tous ces jours et toutes ces semaines. Si c'est tellement silencieux, si c'est tellement le silence, si c'est ainsi, alors il faudrait aussi, il faudrait peut-être que le texte s'apparente au silence.
 










2005 2004 2003 2002 2001
2000




Et comment dit-on en grec, dans l'ancienne langue grecque : "qui n'aime pas la sagesse" ? Le cerveau indique à l'esprit des sensations erratiques. Vu. Déjà je suis pâle, la musique tremble et mes yeux ne disent rien de bon. Le démontage éperdu de la vie. Tu m'emmèneras vers des lieux dont je ne connais rien encore.