Diégèse  mardi 28 novembre 2006



ce travail est commencé depuis 2524 jours et son auteur est en vie depuis 16977 jours (3 x 5659 jours)
2006

ce qui représente 14,8672% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




avant le texte
le texteaprès le texte
Je ne sais pas quels sont les mots qui sont investis d'un pouvoir magique. Je ne sais pas quel est le pouvoir de mots écrits vite, des mots précaires, aussi précaires que des images. Ce devrait être aujourd'hui le tour de Noëmie. Ce devrait être son tour. Elle devrait parler. Elle devrait parler si le rythme est respecté mais le rythme n'est jamais respecté. Noëmie : Mathieu regarde une salle vide. Il n'y a personne dans la salle. Mais il s'agit peut-être d'une image, de l'image d'une salle, d'un décor. Il y aurait plus simple. Ce serait plus simple d'abattre des cartes, d'abattre ses cartes et de fixer le cadre de déploiement du texte, fiction, essai, roman, théâtre, cinéma, script, scénario. Mais il n'en est rien. Mais il n'en sera rien. Ce sera juste, ce sera juste comme avant, illisible. C'était bien le tour de Noëmie, qui joue assez bien le rôle de la didascalienne. Une didascalienne sans vergogne, qui parvient même à prendre ses distances avec l'auteur, avec cet auteur.
 













2005 2004 2003 2002 2001 2000




Ces mots soudain investis d'un pouvoir magique. Il est conforme à la raison. Mais je te connais. Une image si précaire. Le livre pour mêler mes rêves aux siens. Avec un stylo en joue, l'arme qui te défend de l'oubli.