Diégèse  dimanche premier octobre 2006


ce travail est commencé depuis 2466 jours et son auteur est en vie depuis 16919 jours (7 x 2417 jours)
2006

ce qui représente 14,5753% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain

Séquence 39

avant le texte
le texteaprès le texte
Il faut donc commencer la quarantième séquence et je peux encore espérer, puisqu'elle n'a pas commencé, puisque c'est un chiffre rond, puisque 40 est un chiffre rond, je peux encore espérer que cette séquence, cette quarantième séquence, va être différente, va être bien différente des séquences précédentes et qu'elle pourrait apporter un éclairage nouveau, qu'elle pourrait apporter du nouveau et qu'elle pourrait être conclusive. Et pourtant, je doute, et pourtant j'en doute. Gustav : est-ce que nous avons quelque chose à dire de la beauté ? Est-ce que c'est dans notre texte ? Est-ce que c'est dans notre jeu ? Est-ce que nous sommes du coté de l'esthétique ?

Mathieu : nous serions du côté de l'art, nous serions des objets artistiques.


Noëmie : il ne me semblait pas tout à fait certain d'avoir mal à un membre...


Gustav : laisse tomber Descartes. Ce n'est plus dans le texte.
Descartes n'est plus dans le texte mais il va y revenir, mais il y reviendra, mais il y reviendra nécessairement, avec nécessité puisque les Méditations métaphysiques vont continuer jusqu'à la fin de la dernière séquence à fournir des matériaux, à fournir du matériel et que Descartes constitue bien le fil rouge esthétique de toute ces phrases mises en séquences, ces phrases séquencées.
 




2005 2004 2003 2002 2001 2000




Le réseau vivant des désirs sera plus fort que les préjugés. Il ne me semblait pas tout à fait certain d'avoir mal à un membre. Ta douceur. La beauté qui croule avec les souvenirs. Il n'y a plus aucun bruit à l'extérieur de nous. Je ne suis pas fier de ce monde.