Diégèse  vendredi 6 octobre 2006


ce travail est commencé depuis 2471 jours et son auteur est en vie depuis 16924 jours (22 x 4231 jours)
2006

ce qui représente 14,6006% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




avant le texte
le texteaprès le texte
Si je me souviens, si je me souviens bien, si je peux encore me souvenir, les personnages, qui refusent la fiction, sont désormais dans le noir et ils vont bientôt se taire, dernière ruse pour échapper à l'auteur qui les traîne dans un texte qui traîne, qui les traîne longtemps dans un texte qui traîne longtemps. Et je n'entends plus aucun murmure du souvenir. Noëmie : ce n'est pas nécessaire de prendre sa défense. Je ne l'ai pas attaqué. Ce n'est pas mon rôle. Ce n'est pas le rôle que je joue. Ce n'est pas le rôle que je dois jouer.

Gustav : je ne joue pas de rôle. Je tente la vie.


Mathieu : je ne joue que sur commande. Je ne pleure que sur commande aussi.


Noëmie : et pour l'amour, comment faites-vous ?
Je vais les faire revenir et pour les faire revenir, revenir dans le texte, dans l'intérêt du texte, dans un semblant d'intérêt du texte, je leur fais prononcer le mot "amour" et cela suffit à les faire revenir un peu, juste un peu puisque je reste en dehors, juste en dehors. Car l'écriture est ailleurs, juste ailleurs, juste un peu ailleurs.
 




2005 2004 2003 2002 2001 2000




Que faire quand ça ne marche pas ? Il y a peut-être en moi-même une faculté, bien qu'elle ne me soit pas encore connue. L'imperfection demeure. Je n'entends plus aucun murmure du souvenir. Et je te regarde dormir, et je te regarde. Je suis heureux de cet automne de lait.