Diégèse  dimanche 15 octobre 2006


ce travail est commencé depuis 2480 jours et son auteur est en vie depuis 16933 jours (7 x 41 x 59 jours)
2006

ce qui représente 14,6460% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain

Séquence 41

avant le texte
le texteaprès le texte
Je ne dois pas me laisser impressionner par le début de la semaine, qui est aussi le début d'une séquence. Je reviens aux sources, les matériels des années précédentes et je dois seulement observer ce qui est proposé pour pouvoir m'appuyer sur ces propositions. Mais ce qui est proposé, encore, c'est l'extinction, moins de regard, moins de bruit ou moins de parole et le contrôle du bonheur. Il n'y a que la résille qui peut laisser imaginer autre chose, et ce serait la nuit. Gustav : je pars vers les écrans. Ce sont de petits écrans. Je vais être mobile, je vais être portable. Je vais être transportable. Je suis une vignette de basse définition. Que peut-on en conclure ?

Mathieu : comme je l'ai déjà remarqué plus haut.


Noëmie : Descartes.
C'est aussi une façon de ne pas commencer, de ne plus commencer, de ne plus rien écrire tout en écrivant, de ne même plus faire semblant de laisser planer un doute sur l'absence ou la présence du sens.
 







2005 2004 2003 2002 2001 2000




Que peut-on en conclure ? Comme je l'ai déjà remarqué plus haut. Une résille. Je ne regarde plus rien. Des temps et des temps de silence. Avant le temps du bonheur autorisé et contrôlé.