Diégèse  vendredi 27 octobre 2006


ce travail est commencé depuis 2492 jours et son auteur est en vie depuis 16945 jours (5 x 3389 jours)
2006

ce qui représente 14,7064% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain




avant le texte
le texteaprès le texte
Est-ce que les personnages veulent toujours faire de la politique ? Ce ne sont d'ailleurs pas tous les personnages mais seulement Gustav, pour une raison qui n'est pas encore identifiée, pour une raison qui ne sera peut-être pas identifiable, pour une raison que l'on ne peut peut pas identifier tout de suite. Mais il est possible d'essayer. Gustav a perdu le sens. Gustav perd le sens. Gustav cherche le sens, ce sens qui peut être affecté diversement en bien ou en mal par les corps qui l'environnent. Noëmie : et mon corps peut être affecté diversement en bien ou en mal par les corps qui l'environnent.
Gustav : je veux faire de la politique.
Mathieu : cela n'a pas de sens.
Gustav : cela n'a pas de sens. Je veux faire de la politique. Je ne veux plus de cette démocratie réduite au droit de vote. Je peux être affecté diversement en bien ou en mal par autre chose que les corps qui m'environnent.
Je ne sais pas ce que veux Gustav. Je ne sais pas sur quels sentiers textuels il s'engage, il s'engage seul, comme quelqu'un qui veut faire de la politique, comme quelqu'un qui voudrait faire de la politique. Mais est-il possible de faire de la politique, est-il encore possible de faire de la politique depuis un lieu indéfini qui n'est plus jamais hanté que par deux personnages hâves ?
 





2005 2004 2003 2002 2001 2000




Cette démocratie réduite au droit de vote. Mon corps (...) peut être affecté diversement en bien ou en mal par les corps qui l'environnent. Un petit triangle. Je ne sais rien d'autre que le bonheur d'être là. Martelant des mots doux et chauds qui ne disent rien. Je ne sais rien que cette vitesse.