Diégèse  dimanche 17 septembre 2006


ce travail est commencé depuis 2452 jours et son auteur est en vie depuis 16905 jours (3 x 5 x 72 x 23 jours)
2006

ce qui représente 14,5046% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain

Séquence 37

avant le texte
le texteaprès le texte
Il s'agit donc de commencer la trente-huitième séquence. Si j'observe les matériels des années précédentes qui me sont proposés, le texte devrait osciller entre les liens et l'indifférence, entre ce qui a été trouvé et ce qui reste à trouver, entre rien et rien, presque rien et presque rien. Gustav : je suis peu doué pour cet exercice.

Noëmie : ce n'est pas un exercice. C'est un jeu.


Gustav : un jeu peut être un exercice.


Noëmie : un jeu ne peut pas être un exercice. On peut cependant s'exercer au jeu mais quand on joue on ne s'exerce pas.


Gustav : ce n'est pas un jeu.


Noëmie : Gustav quitte l'écran et apparaît sur la scène.


Gustav : ce n'est pas possible.
Ce n'est pas possible que les personnages quittent l'écran, avec cette apparence de personnage qui descendrait de l'écran. Il doit être possible de passer d'un écran à un autre, d'un autre écran à un autre écran mais pas davantage, jamais davantage.
 





2005 2004 2003 2002 2001 2000




La trace du sens. ... tout le reste de ce qui compose ce corps que je regardais comme une partie de moi, ou peut-être comme moi tout entier. Il n'y a plus de signes. Je suis peu doué pour cet exercice. Il y a encore des passerelles à trouver. Cela finit par me laisser indifférent.