Diégèse  mardi 19 septembre 2006


ce travail est commencé depuis 2454 jours et son auteur est en vie depuis 16907 jours (11 x 29 x 53 jours)
2006

ce qui représente 14,5147% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain




avant le texte
le texteaprès le texte
Je ne sais plus ce qu'ils vont faire et puisque je les ai abandonnés, il faut bien qu'ils s'arrangent seuls, qu'ils s'arrangent tout seuls, qu'ils se débrouillent et qu'ils se parlent, qu'ils fassent comme si je n'étais pas là et si je n'étais pas là, les personnages désormais n'en seraient pas moins là. Mathieu : mais je peux tout aussi bien descendre de l'écran moi aussi, que ce soit possible ou que ce soit impossible. Je peux dire sans réaliser, je peux parler sans faire. Je ne suis pas condamné à la parole performative.

Noëmie : quand dire c'est faire...


Mathieu : et pourtant tous nos énoncés sont performatifs.


Gustav : je sentais aussi en eux la dureté, la chaleur et d'autres qualités tactiles.


Mathieu : et tu prouves ainsi, citant Descartes à travers le désir, que l'art est performance et qu'il échappe à la performation, qu'il échappe au pouvoir.
Ce n'est pas parce que je les ai abandonnés qu'ils doivent faire et dire n'importe quoi et commencer à théoriser, à faire semblant de théoriser, à jouer les théoriciens, les théorisateurs. C'est peut-être la seule façon qu'ils aient trouvée de s'approcher un peu et d'éprouver enfin ces autres qualités tactiles que Descartes semble dénoncer avec envie.
 




2005 2004 2003 2002 2001 2000




Une fois par an. ... je sentais aussi en eux la dureté, la chaleur et d'autres qualités tactiles. Lire à l'envers. Combien de temps pour traverser la douleur ? Une litanie qui ne dit rien d'autre que toi. Assister à la remise de prix et de faveur.