diégèse 2006

l'atelier du texte

Séquence 21
Séquence 22

Sur la scène, au fond de scène, la même scène, la même scène que les séquences précédentes, il y a trois écrans. Les trois écrans sont de même taille. Ils sont plus hauts que large. Ils ont la proportion d'écrans qui peuvent accueillir, qui peuvent recevoir l'image projetée d'un personnage en pied, d'une personne, d'un être humain. Quand la séquence commence, les écrans sont blancs.

Un premier film commence sur l'écran de gauche. Ce sont des images d'Istanbul. C'est un film touristique sur Istanbul, qui présente les éléments les plus exploités d'Istanbul. C'est un film qui a pu être tourné pour un opérateur de voyages organisés. Il n'y a pas de son.

Après quelques secondes, un deuxième film commence sur l'écran de droite. C'est un film sur Jérusalem. Ce sont des images de Jérusalem et c'est aussi un film touristique. Il n'y a pas de son.

Après quelques secondes, un troisième film commence sur l'écran placé au centre de la scène. Ce sont des images de la Syrie. Cela peut commencer par n'importe où en Syrie, Damas, Palmyre, Alep, Apamée... Il n'y a pas de son.

C'est la voix de Noëmie. On ne la voit pas.

A ce stade, à ce moment, à cette étape, pour cette séquence, pour cet épisode interactif, c'est à vous de jouer. Vous aviez jusqu'à présent sur scène, sur cette scène, trois personnages et vous les avez vus et vous les avez entendus et parfois même écoutés et vous ne les voyez plus. Ils ont parlé de leur départ. Ils ont souhaité leur départ et vous les avez laissé partir. Ils sont partis et c'est à vous, à chacune et à chacun d'entre-vous de déterminer où chacun des personnages est parti : A. Mathieu ; B. Gustav ; C. Noëmie.

C'est l'Orient. Ce n'est pas facile. Il y a une musique comme un roulement de tambour et chacune et chacun d'entre-vous attend le coup de cymbale.

Les images des trois films continuent.

Une silhouette apparaît dans les rues d'Istanbul.
Une silhouette apparaît dans les rues de Damas.
Une silhouette apparaît dans les rues de Jérusalem.
Vous ne pouvez pas encore distinguer de qui il s'agit, duquel des trois personnages il s'agit, vous ne pouvez pas encore distinguer leur trait ni même s'il s'agit d'un homme ou d'une femme. Vous ne distinguez qu'une silhouette parmi d'autres silhouettes, une silhouette que la caméra semble privilégier.

La silhouette disparaît dans les rues d'Istanbul.
La silhouette disparaît dans les rues de Damas.
La silhouette disparaît dans les rues de Jérusalem.

C'est un chemin sans balise.

C'est une promenade désormais impossible.

Istanbul.
Damas.
Jérusalem.

C'est une promenade désormais impossible.
C'est une promenade que l'on ne peut pas faire.
C'est une promenade que l'on ne peut plus faire.
C'est une promenade que l'on ne pourra plus faire.

Il n'y a plus d'Orient. Il n'y a plus la poussière de mémoire de l'Orient. Il n'y a plus cette poussière orientale pour nous, pour nos yeux, pour nos mémoires.

Regardez, les images continuent. Les villes orientales continuent pourtant. Les images sont là. Et une silhouette apparaît. Regardez. Une silhouette, cette silhouette.

Istanbul.
Damas.
Jérusalem.

Et peu à peu tu es là. 
Et peu à peu tu es là.
Et peu à peu tu es là.
Et peu à peu tu es là.

Combien de fois croyez-vous que je puisse répéter ton apparition ? Combien de fois crois tu que je puisse répéter ton apparition ? Rapelle-toi, combien de fois je peux répéter ton apparition.

Et peu à peu tu es là. Ta silhouette apparaît sur l'image. C'est toi. Le cinéaste, le preneur d'images a fait en sorte que cette silhouette-là, ce soit toi, ce soit vraiment toi, tout de suite toi. Et ta silhouette apparaît sur l'image.

Istanbul.
Damas.
Jérusalem.

Istanbul.
Damas.
Jérusalem.

Et ta silhouette disparaît peu à peu de l'image.

Istanbul.
Jérusalem.
Damas.

C'est d'abord à Jérusalem que tu as été aperçu, assis dans une boutique de souvenirs pieux près de la voie sacrée, tout près de la voix sacrée et tu as affirmé que tu attendais la prochaine éclipse de soleil, que tu attendais juste la prochaine éclipse de soleil.

C'est ensuite à Damas que tu as été aperçu, assis dans une boutique de meubles et d'objets en marqueterie de Damas, de cette marqueterie de Damas, damascène, damassée, et tu as affirmé que tu attendais la prochaine éclipse de soleil, que tu attendais juste la prochaine éclipse de soleil.

C'est enfin à Istanbul. C'est en août. C'était en 1999. Tu n'attendais plus l'éclipse de soleil. Ensuite, tu as attendu jusqu'au 29 mars 2006 la quatrième éclipse solaire du 21ème siècle. Tu avais un peu de moins de sept ans pour aller d'Istanbul à Izmir et tu n'étais pas certain cependant d'avoir bien compris la marche de ces jours. Il fallait pourtant que tu voies combien le soleil portait aussi les ténèbres.

Tu es maintenant à Izmir, tu ne veux plus te déplacer, tu ne veux plus courir après les éclipses. La prochaine éclipse totale viendra le 22 juillet 2009 et tu devras aller en Inde, tu devras aller jusqu'en Inde et tu n'as pas assez de temps pour aller de Turquie en Inde, pour aller de Turquie jusqu'en Inde, jusqu'à Jabalpur. Tu es allé trop tôt à Jabalpur. Tu es allé à Jabalpur trop tôt.

Tu vas retourner sur la scène.