Diégèse  mardi 12 août 2008


ce travail est commencé depuis 3147 jours et son auteur est en vie depuis 17600 jours (26 x 52 x 11 jours)
2008

ce qui représente 17,8807% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain

le lieu sur Google-Earth

La littérature
La photographie
Gustav
Mathieu
Noëmie
D.
C'est le bassin du jardin du Luxembourg. http://www.panoramio.com/photo/6474219 - Rebernik -








Nous pourrions voyager de lieux en lieux pour voir de l'art.


Je ne suis pas certain que j'imagine en ces voyages autre chose qu'un tourisme un peu moins ennuyeux que le tourisme. Est-ce que je pourrais en faire des souvenirs ? Est-ce que l'on fabrique des souvenirs en regardant de l'art ? Regarder de l'art contemporain, c'est un peu regarder en arrière en regardant en avant. Nous allons voyager puis je vais oublier.






Quand je regarde de l'art, c'est ma pensée qui le fait. Non que ce soit ma pensée qui le fasse, c'est-à-dire qu'elle impose à aucune chose aucune nécessité.



Une exposition est souvent comme une fête crispée. Je vois des gens que je connais. J'échange des mots drôles contre d'autres mots drôles avec la sincérité molle de l'été. Puis je suis au désespoir avec le sentiment de ne pas être là où il faudrait que je sois.






Nous pourrions tenter.


Je ne tente rien, je suis donné.




2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000


Je vais oublier. Je ne tente rien, je suis donné. Je ne suis pas certain que j'imagine en ces voyages autre chose qu'un tourisme un peu moins ennuyeux que le tourisme. Non que ce soit ma pensée qui le fasse, c'est-à-dire qu'elle impose à aucune chose aucune nécessité. Regarder en arrière en regardant en avant. J'échange des mots drôles contre d'autres mots drôles avec la sincérité molle de l'été. Comme une fête crispée. Je suis au désespoir avec le sentiment de ne pas être là où il faudrait que je sois.