Diégèse  vendredi 11 avril 2008


ce travail est commencé depuis 3024 jours et son auteur est en vie depuis 17477 jours (17477 = nombre premier)
2008

ce qui représente 17,3027% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain

le lieu sur Google-Earth


La littérature
La photographie
Gustav
Mathieu
Noëmie
D.
Il ne faut jamais se poser la question du banal. http://www.panoramio.com/photo/5315255 - Elisabetta Giuliani -





Ce sont des idées. Ce sont des rêves. Ce sont des rêves de la nuit. Ce ne sont même pas des événements. C'est incongru.





Puisque nos rêves de la nuit ne sont pas des événements, puisque la tendresse de nos rêves n'est pas relatée dans les journaux, alors la tendresse de nos rêves peut encore courir un peu.



L'angoisse peut parler encore.





Cela est si amusant, le fantasme. Comme si c'était un jeu, comme si je jouais avec toi.






Je ne reconnais pas le texte. Je ne reconnais pas mon texte, comme s'il était de quelque auteur différent de moi.




C'est un peu la nuit. Tout le soleil ne reviendra pas. Il va falloir que je rentre.


2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000


Tout le soleil ne reviendra pas. C'est incongru. Puisque nos rêves de la nuit ne sont pas des événements, puisque la tendresse de nos rêves n'est pas relatée dans les journaux, alors la tendresse de nos rêves peut encore courir un peu. Quelque auteur différent de moi. L'angoisse peut parler encore. Cela est si amusant, le fantasme. Comme si c'était un jeu, comme si je jouais avec toi. Il va falloir que je rentre.