Diégèse  lundi 21 avril 2008


ce travail est commencé depuis 3034 jours et son auteur est en vie depuis 17487 jours (32 x 29 x 67 jours)
2008

ce qui représente 17,3500% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain

le lieu sur Google-Earth


La littérature
La photographie
Gustav
Mathieu
Noëmie
D.
C'est toujours à Madras. http://www.panoramio.com/photo/8536693 - Dr. Urmish Mehta -








Tu sais, c'est pour toi que j'écris. je t'écris des souvenirs et encore d'autres souvenirs. Tu sais, je m'adresse à toi, dans un monologue épuisant. Je regarde ta vie et il n'y a pas grand chose qui danse, et qui chante. Je trouve cependant du chant et de la danse et je les trouve dans l'écriture pour toi.




Il écrit et son écriture prend des risques, ceux de l'injustice, de l'emporte-pièce, de l'erreur. Il écrit pour toi, parfois dans la contradiction aiguisée.





De tout ce travail, il ne demeurera que des questions et de la lassitude.




Il écrit et alors le temps passe, infini.



Il faut m'écrire alors des anti souvenirs. Vous savez que Je perçois le repos et les ténèbres par la négation du mouvement et de la lumière. Je ne perçois les souvenirs que par l'oubli et non par la négation de l'oubli.





So nice.


2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000


So nice. Alors le temps passe, infini. Il ne demeurera que des questions et de la lassitude. Je perçois le repos et les ténèbres par la négation du mouvement et de la lumière. La contradiction aiguisée. Son écriture prend des risques, ceux de l'injustice, de l'emporte- pièce, de l'erreur. Il n'y a pas grand chose qui danse, et qui chante. Tu sais, je m'adresse à toi, dans un monologue épuisant.