Diégèse  mardi 29 avril 2008


ce travail est commencé depuis 3042 jours et son auteur est en vie depuis 17495 jours (5 x 3499 jours)
2008

ce qui représente 17,3878% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain

le lieu sur Google-Earth


La littérature
La photographie
Gustav
Mathieu
Noëmie
D.
Puisque c'est à Paris, ce peut être n'importe où à Paris. http://www.panoramio.com/photo/244093 - Anabel -





Oui, c'est comme une explication de texte, mais il n'y a rien d'autre à raconter. En effet, qui saurait ce qui s'estompe, ce qui s'efface, ce qui se voile dans l'immobilité floue du passé ? Qui pourrait le savoir ? Qui pourrait me rendre cette idée d'exister un peu davantage ? J'expérimente déjà que ma connaissance s'accroît peu à peu, et que je ne vois pas ce qui m'empêcherait qu'elle s'accroisse ainsi de plus en plus jusqu'à l'infini. J'ai détruit ces remparts et l'on peut en voir des ruines, dans un reste de ma mémoire, couvertes de graffitis et de mots crus mêlés à l'amour.







Parfois, La fraîcheur des draps se substitue à ma raison. Puis une fois Les draps repliés, il n'y a plus que les corps, et il n'y a plus, presque plus, parfois presque plus de texte


2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000


La fraîcheur des draps se substitue à ma raison. Il n'y a rien d'autre à raconter. Qui saurait ce qui s'estompe, ce qui s'efface, ce qui se voile dans l'immobilité floue du passé ? J'expérimente déjà que ma connaissance s'accroît peu à peu, et que je ne vois pas ce qui m'empêcherait qu'elle s'accroisse ainsi de plus en plus jusqu'à l'infini. Les draps repliés. Une idée d'exister un peu davantage. J'ai détruit ces remparts et l'on peut en voir des ruines, dans un reste de ma mémoire, couvertes de graffitis et de mots crus mêlés à l'amour. Je n'aurais pas dû venir.