Diégèse  vendredi premier février 2008


ce travail est commencé depuis 2954 jours et son auteur est en vie depuis 17407 jours (132 x 103 jours)
2008

ce qui représente 16,9702% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain

le lieu sur Google-Earth

La littérature
La photographie
Gustav
Mathieu
Noëmie
D.
En 1994, à Alessandria, on garde le souvenir d'une tempête, une destruction forte et tout s'est trouvé chamboulé. Je ne sais pas si les personnages vont se souvenir, eux aussi, de cette tempête, de cette inondation. Je ne sais jamais vraiment de quoi ils se souviennent. http://www.panoramio.com/photo/249556 - syl y fer -








Ils sont à Alessandria.




Nous sommes à Alessandria.





C'est la même chose.




Ce n'est pas la même chose. tu es aussi à Alessandria. Tu es aussi là, avec nous, et tu peux même avoir le souvenir de la tempête de 1994 et des inondations.





Je ne sais pas de quoi tu parles. Je ne crois pas avoir le courage d'être avec vous à Alessandria.



C'est toujours le courage qui manque. C'est d'abord le courage qui manque pour aller et continuer tous les jours à marteler ces idées sinueuses. Le courage de considérer le passé ou le courage, plutôt le courage de considérer le souvenir.



C'est tous les jours comme ça. On pourrait sans doute penser autrement.




2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000


C'est tous les jours comme ça. Le courage de considérer le passé ou le courage, plutôt le courage de considérer le souvenir. On pourrait sans doute penser autrement. Tout ce qui tombait sous le goût, ou l'odorat, ou la vue, ou le toucher, ou l'ouïe, a désormais changé. Un artiste allumait un à un les lampadaires. En 1994, à Alessandria, on garde le souvenir d'une tempête, une destruction forte et tout s'est trouvé chamboulé. C'est d'abord le courage qui manque pour aller et continuer tous les jours à marteler ces idées sinueuses. Je suis revenu pensif sans doute sur ma stérilité.