Diégèse  lundi 18 février 2008


ce travail est commencé depuis 2971 jours et son auteur est en vie depuis 17424 jours (24 x 32 x 112 jours)
2008

ce qui représente 17,0512% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain

le lieu sur Google-Earth

La littérature
La photographie
Gustav
Mathieu
Noëmie
D.
Ils ont repris la voiture. Ou alors ils ont repris le train. Je ne sais pas bien comment ils voyagent mais je peux supposer qu'ils voyagent en voiture. Ils sont en Italie. Mais ils ne sont pas dans l'Italie de l'été, dans l'Italie de l'insouciance. Ils sont dans l'Italie du trop tard et des chansons de trop tard viennent dans ma tête. http://www.panoramio.com/photo/5916267 - Maria 51 -






C'est déjà le soir. C'est déjà la nuit. Nous n'avons rien vu de Morbegno.



Tout à l'heure, dans le soleil de la gare, sur la droite, je pouvais voir le glacier du Disgrazie.






Ne pas minauder.


Je ne m'inquiète plus de notre rencontre, d'anniversaires désormais passés, de temps enfui, de jours qui s'échangent.





Mais tu ne te rappelles pas. Pour autant, tu ne te rappelles pas. Tu frappes ta tempe mais tu ne te rappelles pas.



Pour autant, c'est aussi un geste qui renonce.







Mais il faudrait penser à d'autres topographies avant qu'il n'y ait vraiment plus rien à dire et que le texte s'arrête, comme quelque chose qui s'arrête de soi-même.




Je ne pourrai jamais arrêter le monde. Je suis, moi, une chose qui pense, c'est-à-dire qui doute, qui affirme, qui nie, qui connaît peu de choses, qui en ignore beaucoup, qui veut, qui ne veut pas, qui imagine aussi et qui sent.


2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000


Je ne pourrai jamais arrêter le monde. Mais il faudrait penser à d'autres topographies avant qu'il n'y ait vraiment plus rien à dire et que le texte s'arrête, comme quelque chose qui s'arrête de soi-même. Mais c'est aussi un geste qui renonce. Je suis, moi, une chose qui pense, c'est-à-dire qui doute, qui affirme, qui nie, qui connaît peu de choses, qui en ignore beaucoup, qui veut, qui ne veut pas, qui imagine aussi et qui sent. Ne pas minauder. Tout à l'heure, dans le soleil de la gare, sur la droite, je pouvais voir le glacier du Disgrazie. Je ne m'inquiète plus de notre rencontre, d'anniversaires désormais passés, de temps enfui, de jours qui s'échangent. Des chansons de trop tard viennent dans ma tête.