Diégèse  mardi 8 janvier 2008


ce travail est commencé depuis 2930 jours et son auteur est en vie depuis 17383 jours (17383 = nombre premier)
2008

ce qui représente 16,8555% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain

le lieu sur Google-Earth

La littérature
La photographie
Gustav
Mathieu
Noëmie
D.
C'est passé. C'est en train de se passer et c'est en train de passer. Et il ne se passe rien. Je m'applique juste à ne pas penser. Dès demain, la route des personnages et la route de l'auteur se séparent. Dès demain, je les laisse partir seuls en Italie. Je les rejoindrai peut-être à un moment de leur voyage. J'essaierai. Et je poursuivrai dans ce sens jusqu'à ce que je connaisse quelque chose de certain.





Je déteste cet endroit. Et je n'aime pas la ville. Je comprends que Philippe Ramette y ait un temps posé son "espace à culpabilité". Il y avait longtemps que je n'avais pas connu cet état de grand désespoir.





Je ne comprends pas. Je ne comprends d'ailleurs pas. Je ne comprends vraiment pas ce qui peut provoquer ainsi ton état de désespoir. Il suffit d'accepter de perdre la fraîcheur fanée. Il suffit de ne pas attendre l'attente. Il suffit de ne pas laisser la tendresse jouer au souvenir.





Dans quelques jours, ça ira mieux. Nous allons rester ici quelques jours. Nous allons rester ici encore quelques jours.





Je ne sais pas si je vais supporter d'être encore ici quelques jours. Je ne sais pas si je vais supporter cette attente de la rencontre, attente impossible, attente de la déception.


2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000


Encore. Peu importe ce qui fait danse et ce qui fait musique. L'homme est arrêté en état de grand désespoir. Je poursuivrai dans ce sens jusqu'à ce que je connaisse quelque chose de certain. La tendresse qui joue au souvenir. Je m'applique à ne pas penser. Une ouverture qui dit l'attente de la rencontre. Accepter de perdre la fraîcheur fanée.