Diégèse  mercredi 16 janvier 2008


ce travail est commencé depuis 2938 jours et son auteur est en vie depuis 17391 jours (3 x 11 x 17 x 31 jours)
2008

ce qui représente 16,8938% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain

le lieu sur Google-Earth

La littérature
La photographie
Gustav
Mathieu
Noëmie
D.
D. a quelque chose à voir avec la narration. Il ou elle (je ne le sais pas encore) joue les rappels à l'ordre narratif. Il s'agit peut-être d'un guide narratif. Il ou elle a peut-être été engagé(e) par Gustav  pour jouer les guides narratifs de voyage puisque Noëmie échoue visiblement à jouer les didascaliennes. Je remarque, je remarque juste, que D. les ramène vite à Vintimille. Si bien que j'aurais aimé que les personnages restent davantage à Vintimille alors que c'est leur dernier jour. Il suffit de vérifier dans le texte de 2002 pour constater ou vérifier qu'il s'agit bien, qu'il s'agit nécessairement du dernier jour à Vintimille. http://www.panoramio.com/photo/3124986 - Ola Berglund -





Je suis déjà venu à Vintimille. Je suis venu il y a quelques années. Il y avait du soleil. J'étais amoureux, je crois, j'étais encore amoureux et je ne savais plus à quelle nuit me donner. Je suis revenu. Je ne suis plus amoureux. Je vais repartir. C'était peut-être la dernière fois que je venais à Vintimille.






Et si tu reviens un jour, ce sera avec la douceur des souvenirs en moins.



Je sais pourtant que cette année aussi, il y aurait pu avoir l'espoir, un minuscule espoir de fabriquer des souvenirs, de fabriquer des souvenirs de je ne sais quoi, juste le souffle du vent.






C'est presque Descartes, mais ce n'est pas Descartes.


Et puis quoi ?







Et puis rien. Tu sais, je peux aussi me taire, je peux aussi ne pas parler.


2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000


La géométrie repose. Je peux aussi me taire. Je peux aussi ne pas parler. Et puis quoi J'imaginais un minuscule je ne sais quoi, sur le modèle d'un vent. La douceur des souvenirs en moins. Je ne sais plus à quelle nuit me donner. Je sais qu'il y aurait pu avoir l'espoir. Il y avait du soleil.