Diégèse  vendredi 18 janvier 2008


ce travail est commencé depuis 2940 jours et son auteur est en vie depuis 17393 jours (17393 = nombre premier)
2008

ce qui représente 16,9034% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain

le lieu sur Google-Earth

La littérature
La photographie
La photographie 2
Gustav
Mathieu
Noëmie
D.
Ils sont partis. Ils sont passés par Imperia pour aller à Alassio. Je me souvenais de ce mur, de ce petit mur, de ce "muretto" couvert de plaques commémoratives marquées par la signature, quelques mots d'artistes. Je m'en souvenais bien. Est-ce que les personnages s'en souvenaient aussi ? Les itinéraires automatiques révèlent qu'il n'ont fait que 49 kilomètres. Cela leur laisse du temps pour marcher dans les rues d'Alassio et pour lire les plaques du "muretto". La route longe la côte. Mais il ne faisait pas beau. Mais il faisait presque beau. http://www.panoramio.com/photo/798432 - esseil - http://www.panoramio.com/photo/4706565 - cardone -






Perdu.






L'intrigue n'avance pas.




C'est l'hiver.






Et je retrouve l'hiver, toujours la même pose.






Ils regardent les souvenirs sur le mur, sur le muretto.






Ce n'est pas un souvenir qui est livré ici, c'est un aveu, c'est une confession, c'est un silence qui laisse silencieux.


2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000


Rien ni personne. Ce n'est pas un souvenir qui est livré ici, c'est un aveu, c'est une confession, c'est un silence qui laisse silencieux. Une longue suite de massacres, avec une naïveté et un entrain coupables. Sentir ? Cela non plus ne se fait pas sans corps, et il m'a semblé sentir quantité de choses, pendant le sommeil, dont je me suis aperçu ensuite que je ne les avais pas senties. Je retrouve l'hiver, toujours la même pose. L'intrigue n'avance pas. Dans un calme que j'ai oublié maintenant. Je marche à l'envers et je crois que les mots que je laisse ici, la nuit, emplissent ma nuit.