Diégèse  jeudi 24 juillet 2008


ce travail est commencé depuis 3128 jours et son auteur est en vie depuis 17581 jours (17581 = nombre premier)
2008

ce qui représente 17,7919% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain

le lieu sur Google-Earth

La littérature
La photographie
Gustav
Mathieu
Noëmie
D.
Ce doit être à Quimperlé puisque les personnages sont à Quimperlé. http://www.panoramio.com/photo/6686353 - plonevez -





J'oublie et c'est facile d'oublier encore davantage. Il fait curieusement chaud, la chaleur tue les souvenirs.






On ne peut rien obtenir de certain avec les souvenirs. or, il faut voir si l'on peut obtenir quelque chose de certain.



Moi je regarde la mer et j'oublie moins. La mer me fait penser au temps. Ses paysages me manquent souvent. Ce sont les herbes courtes et piquantes des marais salants qui me manquent le plus. j'y suis loin et le regard qui passe. Je pourrais y attendre l'éclipse de la fin du siècle comme j'ai attendu celle de 1999, dessinée en événement.





L'éclipse n'avait pas fait événement en 1961.


Moi je voudrais prendre mon essor. Prendre son essor, c'est partir en tournoyant. Mon éclipse serait mon événement.







Et vous êtes absents. Et vous m'êtes absents. Mais cela ne me fait plus rien, l'absence des personnages, leur absence au monde de la fiction, leur absence, leur éloignement de la diégèse.


2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000


La mer me fait penser au temps. Et même, cela ne me fait plus rien, l'absence des personnages, leur absence au monde de la fiction, leur absence, leur éloignement de la diégèse. Prendre son essor, c'est partir en tournoyant. Voir si l'on peut obtenir quelque chose de certain. L'éclipse n'avait pas fait événement en 1961. Il fait curieusement chaud, la chaleur tue les souvenirs. Être loin et le regard qui passe. Ce sont les herbes courtes et piquantes des marais salants qui me manquent le plus.