Diégèse  mercredi 30 juillet 2008


ce travail est commencé depuis 3134 jours et son auteur est en vie depuis 17587 jours (43 x 409 jours)
2008

ce qui représente 17,8200% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain

le lieu sur Google-Earth

La littérature
La photographie
Gustav
Mathieu
Noëmie
D.
C'est comme une allée vers la mer, dans un roman, ou dans une chanson. http://www.panoramio.com/photo/3723113 - alyopa -





Je ne crois pas au réchauffement de la planète. C'est un rêve.





Justement, ce qui fait l'humanité, c'est le rêve. C'est pourquoi nous avons passé tous ces jours en Bretagne car c'est la mer qui donne les songes.



De la mer, je me rappelle plus la poussière que les rochers et plus l'odeur des herbes coupées que celle du sel. Je préfère parfois l'obscurité de cette chambre triste.







Il y a toujours cette affinité de la couleur avec l'ombre. Peu importe les sens et les organes, parce que j'ai vu quelquefois des corps qui étaient sans aucun rêve.




Puisque nous abandonnons le roman, nous pourrions essayer la chanson. Est-ce que cela vous arrive de chanter, de prendre des chansons, de prendre une chanson depuis le début, depuis le début de la chanson et de chanter jusqu'à la fin, jusqu'à la fin de la chanson ?


2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000


Parce que j'ai vu quelquefois des corps. Est-ce que cela vous arrive de chanter, de prendre des chansons, de prendre une chanson depuis le début, depuis le début de la chanson et de chanter jusqu'à la fin, jusqu'à la fin de la chanson ? Ce qui fait l'humanité, c'est le rêve. Peu importe les sens et les organes. Affinité de la couleur avec l'ombre. Dans l'obscurité de cette chambre triste. Plus la poussière que les rochers et plus l'odeur des herbes coupées que celle du sel. C'est la mer qui donne les songes.