Diégèse  mercredi 4 juin 2008


ce travail est commencé depuis 3078 jours et son auteur est en vie depuis 17531 jours (47 x 373 jours)
2008

ce qui représente 17,5575% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain

le lieu sur Google-Earth

La littérature
La photographie
Gustav
Mathieu
Noëmie
D.
Brest, toujours détruite. http://www.panoramio.com/photo/9416941 - sébastien Rouard -






Tu vas donc rester dans la ville. Tu vas rester à Brest. Nous sommes à Brest pour quelques jours.



Je me perds dans Brest. Je ne saurai pas raconter ce que j'ai vu dans les rues des villes. Les grues grincent parfois mon nom. Tous les autres mots sont lourds et répétitifs. Il y a la police dans la ville et la police regarde toute la population avec ces yeux sévères, avec ces yeux soupçonneux, dubitatifs et anxieux. Puis j'ai quitté la ville. Je suis allé sans conviction me reposer dans une nature inconnue. Mais la campagne près de la ville n'est pas la campagne. C'est entre la ville et la campagne, entre le souvenir de l'enfance et sans doute rien.






"En tant que je participe aussi en quelque manière du néant ou du non-être", dit Descartes.





C'est un voyage dont  chaque étape n'est pas datée. Et chaque étape est datée. Ce n'est donc pas un voyage, c'est un parcours.


2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000


Les grues grincent parfois ton nom. Je ne saurai pas raconter ce que j'ai vu dans les rues des villes. La police regarde toute la population avec ces yeux sévères, avec ces yeux soupçonneux, dubitatifs et anxieux. En tant que je participe aussi en quelque manière du néant ou du non-être. Chaque étape n'est pas datée. Je me perds dans Brest. Tous les autres mots sont lourds et répétitifs. Je suis allé sans conviction me reposer dans une nature inconnue.