Diégèse  vendredi 6 juin 2008


ce travail est commencé depuis 3080 jours et son auteur est en vie depuis 17533 jours (89 x 197 jours)
2008

ce qui représente 17,5669% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain

le lieu sur Google-Earth

La littérature
La photographie
Gustav
Mathieu
Noëmie
D.
C'est encore le port de Brest. http://www.panoramio.com/photo/7125874 - Claude Kraenker -






Les éclipses totales de Soleil sont surtout remarquables ; on passe dans un instant du jour le plus éclatant à une obscurité plus grande que celle de la nuit ordinaire, du moins plus sensible et plus frappante.
Jérôme LALANDE, Directeur de l'Observatoire et inspecteur du Collège de France en 1795.




De cette image, bientôt, il ne restera plus un souvenir. Je suis seul.






Les éclipses trompent l'œil. Je n'ai donc pas besoin pour me tromper de quelque faculté accordée par Dieu à cette fin. Tu te trompes et tu es seul.





Tu te trompes et tu es seul mais tu voyages et tu voyages et tu te promènes.


Je me promène encore et la Bretagne revient. Je suis au milieu d'une campagne cossue, douillette, qui étale sa soirée. Il n'y a déjà plus aucun souvenir d'aucune éclipse totale ou partielle.







S'il n'y a plus de souvenirs, aucun souvenir, alors il reste des rues et la première qui viendra à l'esprit sera celle que, dans un premier temps, nous allons garder et nous en ferons le symbole de la rue, le symbole moderne de la rue moderne, nous la filmerons et ce film sera symbolique. Ce film sera le symbole de l'indistinct de la mémoire.




Tu verras quoi ?


2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000


Je suis seul. Alors il reste des rues et la première qui viendra à l'esprit sera celle que, dans un premier temps, nous allons garder et nous en ferons le symbole de la rue, le symbole moderne de la rue moderne, nous la filmerons et ce film sera symbolique. Ce film sera le symbole de l'indistinct de la mémoire. Tu verras quoi ? Je n'ai donc pas besoin pour me tromper de quelque faculté accordée par Dieu à cette fin. Les éclipses totales de Soleil sont surtout remarquables ; on passe dans un instant du jour le plus éclatant à une obscurité plus grande que celle de la nuit ordinaire, du moins plus sensible et plus frappante. Je me promène encore et la Bretagne revient. Je suis au milieu d'une campagne cossue, douillette, qui étale sa soirée. De cette image, bientôt, il ne restera plus un souvenir.