Diégèse  vendredi 13 juin 2008


ce travail est commencé depuis 3087 jours et son auteur est en vie depuis 17540 jours (22 x 5 x 877 jours)
2008

ce qui représente 17,5998% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain

le lieu sur Google-Earth

La littérature
La photographie
Gustav
Mathieu
Noëmie
D.
Le Conquet ? http://www.panoramio.com/photo/6768742 - nerac -








Je suis de plus en plus fatigué et je ne me reconnais plus dans les vitrines du Conquet, tout à leur préparation d'un été à venir...



C'est l'été, les fenêtres sont ouvertes.



Nous sommes les enfants de l'éclipse.





Tu n'esquisses jamais de confidence, vraie ou fausse. Sans espoir de donner le sens là où l'absence de sens est la règle, est la règle définie et ce qui définit la règle.





Un ensemble de choses toutes imparfaites. Il me vient aussi à l'esprit qu'il ne faut pas envisager une seule créature quelle qu'elle soit isolément, mais l'ensemble de l'univers.



Je pense à tous tes gestes et à ta voix qui les accompagne.















2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000


Un ensemble de choses toutes imparfaites. Sans espoir de donner le sens là où l'absence de sens est la règle, est la règle définie et ce qui définit la règle. C'est l'été, les fenêtres sont ouvertes. Il me vient aussi à l'esprit qu'il ne faut pas envisager une seule créature quelle qu'elle soit isolément, mais l'ensemble de l'univers. Nous sommes les enfants de l'éclipse. Je suis de plus en plus fatigué et je ne me reconnais plus dans les vitrines du Conquet, tout à leur préparation d'un été à venir. Je pense à tous tes gestes et à ta voix qui les accompagne. Tu n'esquisses jamais de confidence, vraie ou fausse.