Diégèse  samedi 28 juin 2008


ce travail est commencé depuis 3102 jours et son auteur est en vie depuis 17555 jours (5 x 3511 jours)
2008

ce qui représente 17,6702% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain

le lieu sur Google-Earth

La littérature
La photographie
Gustav
Mathieu
Noëmie
D.
D'une rive à l'autre de la Loire, vers Saint-Brévin-les-Pins. http://www.panoramio.com/photo/4197723 - Ph POUVREAU -






Après une trop longue succession de paroles, les mots sont empesés. Je ne sais pas s'il s'agit d'avoir de la force, du courage ou seulement de la constance, ou seulement de la patience, de la patience morne.






Patience ou non, morne ou non, quand j'écris, quand j'écris vraiment, avec constance, quand je vous écris vraiment, je crois que la fatigue me quitte, ou bien, au moins, ou bien pour le moins, ou bien a minima, s'estompe.


Tu crois que tu pourrais écrire, imaginer puis écrire des événements qui ne s'éteignent pas.






De tous ces mots, je crois que je n'ai retenu que leur accumulation.





J'ai été sur ce point précis moins indifférent à l'accumulation de mots qu'aux promenades le long de l'estuaire de la Loire. Je suis allé sur la plage mais je ne suis pas resté.


2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000


Je ne suis pas resté. Des événements qui ne s'éteignent pas. Après une succession de paroles. J'ai été sur ce point précis moins indifférent. Estomper. Tous ces mots empesés. La fatigue me quitte. Je crois que je n'ai retenu que leur accumulation.