Diégèse  mardi 25 mars 2008


ce travail est commencé depuis 3007 jours et son auteur est en vie depuis 17460 jours (22 x 32 x 5 x 97 jours)
2008

ce qui représente 17,2222% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain

le lieu sur Google-Earth

La littérature
La photographie
Gustav
Mathieu
Noëmie
D.
Les personnages se mettent sous le signe du sommeil ou de l'ensommeillement. Les personnages s'ensommeillent et les paysages se raréfient. C'est sans doute un effet paradoxal du printemps. Mais pourquoi aller à Tremiti pour dormir ? http://www.panoramio.com/photo/4732418 - uomotigre3 -





Cela serait le sommeil, cela aurait la transparence du sommeil. Je me suis endormi sur des marches. Ce sommeil qui me prend annonce sans doute les grandes fatigues de l'été.





Tu dors mais tu ne te souviens pas. Regarde l'île. C'est une autre image. En dormant, tu crées un espace accoutumé.



C'est quoi l'espace, l'espace accoutumé ?





C'est un espace transparent où les mots sont décentrés comme les souvenirs.





Et cette vérité n'est pas seulement transparente concernant les effets dont la réalité est actuelle ou formelle.





Je pense parfois que Descartes a une pensée tiède et que peut-on faire avec la pensée tiède ?


2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000


C'est quoi l'espace, l'espace accoutumé ? Cela serait le sommeil, cela aurait la transparence du sommeil. Que peut-on faire avec la pensée tiède ? Et cette vérité n'est pas seulement transparente concernant les effets dont la réalité est actuelle ou formelle. Une autre image. Les mots décentrés comme les souvenirs. Le sommeil qui me prend annonce sans doute les grandes fatigues de l'été. Je me suis endormi sur des marches.