Diégèse  samedi 29 mars 2008


ce travail est commencé depuis 3011 jours et son auteur est en vie depuis 17464 jours (23 x 37 x 59 jours)
2008

ce qui représente 17,2412% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain

le lieu sur Google-Earth

La littérature
La photographie
Gustav
Mathieu
Noëmie
D.
Les personnages sont de retour à Paris. Ils sont revenus à leur point de départ. Ils reviennent à leur point de départ avant de repartir. Ces idées de voyage peuvent aussi provoquer de la lassitude. http://www.panoramio.com/photo/2197855 - kiko59 -








Mais cela ne traduit rien, rien d'autre que le besoin de prophéties. Un commentaire qui ne s'arrête jamais et qui prend la place du monde.




En effet, si nous posons qu'il se rencontre dans l'idée quelque chose qui n'a pas été dans sa cause, elle le tient donc du néant.





Mais Descartes en déduit la nécessité de l'existence de Dieu.



La ville s'en moque. C'est toujours aussi flou.






Je retrouve l'idée même de la solitude, celle où l'on comprend bien ce que disent les gens dans les cafés et le désœuvrement se fait désœuvré et tourne et tournicote sans qu'on se le dise.


Pour tout cela, tu partiras bientôt.







Il faudrait un événement, un événement non daté.



Ce qu'il y aurait de non daté dans l'actualité, ce serait un événement inscrit depuis l'éternité dans sa brièveté, l'éclipse.



2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000


Un commentaire qui ne s'arrête jamais et qui prend la place du monde. Ce qu'il y aurait de non daté dans l'actualité, ce serait un événement inscrit depuis l'éternité dans sa brièveté, l'éclipse. Mais cela ne traduit rien, rien d'autre que le besoin de prophéties. En effet, si nous posons qu'il se rencontre dans l'idée quelque chose qui n'a pas été dans sa cause, elle le tient donc du néant. Aussi flou. Je retrouve l'idée même de la solitude, celle où l'on comprend bien ce que disent les gens dans les cafés et le désœuvrement se fait désœuvré et tourne et tournicote sans qu'on se le dise. La ville s'en moque. Pour tout cela, tu partiras bientôt.