Diégèse  dimanche 30 mars 2008


ce travail est commencé depuis 3012 jours et son auteur est en vie depuis 17465 jours (5 x 7 x 499 jours)
2008

ce qui représente 17,2459% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain

le lieu sur Google-Earth

La littérature
La photographie
Gustav
Mathieu
Noëmie
D.
Le Faubourg Saint-Antoine est blanc. C'est cette blancheur qui me frappe désormais alors que c'est seulement un changement de couleur. http://www.panoramio.com/photo/5835977 - casdotschus -








Cet événement serait fugitif et précis. Sur cet événement, nous pourrions méditer sur la fugitivité de la vie.




La réalité que je considère dans mes idées est seulement objective.





Et l'éclipse est-elle objective ou subjective... Peut-elle accéder pourtant à la réalité, de cette réalité pourtant très subjective ? J'ai ainsi trouvé un article d'un psychiatre intitulé Le théâtre de l'ambivalence dans lequel la question de la fugitivité de la vie apparaît, disparaît, apparaît.


Je suis mieux à Paris.





Moi aussi. Et puis il fait humide. Même les plaies que j'entretiens patiemment, au lieu de se rouvrir, profitant de l'humidité et de l'orage même qui parcourt la ville, se referment et pourraient même disparaître si j'y prêtais davantage attention.



Ne me parle pas de cela. Reste distant.





Je suis distant. Je ne sais déjà plus vraiment ce que je t'écris.



Je voudrais voir une manifestation, Place de la République ou Place de la Nation. Ce serait une réalité objective aussi. Les gens vont manifester, parler, parler fort, parler encore, se disputer, pour de vrai, pour de faux, parler fort encore. et je serais distant.





Je n'aime pas les manifestations. Même à distance, je suis gêné par le bruit. Je suis incommodé par les parfums aussi. Parfois, par un changement de couleur.



2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000


C'est seulement un changement de couleur. J'ai ainsi trouvé un article d'un psychiatre intitulé Le théâtre de l'ambivalence dans lequel la question de la fugitivité de la vie apparaît, disparaît, apparaît. Les gens vont manifester, parler, parler fort, parler encore, se disputer, pour de vrai, pour de faux, parler fort encore. La réalité que je considère dans mes idées est seulement objective. Distant. Je ne sais plus vraiment ce que je t'écris. Même les plaies que j'entretiens patiemment, au lieu de se rouvrir, profitant de l'humidité et de l'orage même qui parcourt la ville, se referment et pourraient même disparaître si j'y prêtais davantage attention. Je suis incommodé par les parfums aussi.