Diégèse  mardi 4 novembre 2008


ce travail est commencé depuis 3231 jours et son auteur est en vie depuis 17684 jours (22 x 4421 jours)
2008

ce qui représente 18,2708% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain

le lieu sur Google-Earth

La littérature
La photographie
Gustav
Mathieu
Noëmie
D.
Locri est au bord de la mer et c'est tout ce que l'on en dira.
http://www.panoramio.com/photo/8588199 - awdj -






Je veux bien ne plus parler. Déjà tout le jour se passe sans que je le remarque vraiment.






C'est le jour et ce n'est pas assez long pour comprendre quoi que ce soit. On l'a constaté.



Je regarde souvent tes yeux dans leur absence irréelle. Je crois parfois distinguer du sang, mais alors, ce n'est pas rouge, le sang.






Il nous faudra cependant continuer le voyage. Nous sommes arrivés à la pointe de la pointe Calabre incessante, jusqu'à Locri, dont je ne connais rien, dont je ne connaîtrai que quelques arbres, un peu de vent, comme toutes les villes que je traverse, comme toutes les villes que nous traversons.




Il ne fait pas chaud. La chaleur demeure une sensation fiable, une sensation qui donne confiance. Je n'ai pas confiance.


Le froid et la chaleur ne sont que des sensations pourtant elles ne signifient rien si ce n'est de manière fort obscure et confuse.


 


2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000


Et ce n'est pas assez long. La chaleur demeure une sensation fiable, une sensation qui donne confiance. On l'a constaté. Pourtant elles ne signifient rien si ce n'est de manière fort obscure et confuse. Ce n'est pas rouge, le sang. La pointe de la pointe, Calabre incessante, jusqu'à Locri, dont je ne connais rien, dont je ne connaîtrai que quelques arbres, un peu de vent, comme toutes les villes que je traverse. Je regarde souvent tes yeux. Tout le jour se passe sans que je le remarque vraiment.