Diégèse  lundi 17 novembre 2008



ce travail est commencé depuis 3244 jours (22 x 811 jours) et son auteur est en vie depuis 17697 jours (3 x 17 x 347 jours)
2008

ce qui représente 18,3308% de la vie de l'auteur

hier  
L'atelier du texte demain

le lieu sur Google-Earth

La littérature
La photographie
Gustav
Mathieu
Noëmie
D.
Cinisi comme une moquerie. http://www.panoramio.com/photo/10700233 - Lohn Agoston -






Et tu te souviens de quoi ?



Nous étions dans la douceur du soir, dans la douceur, dans la tendresse des mots, dans la tendresse, dans l'idée de partir loin, dans le désir de partir ensemble peut-être, quand tout cela sera terminé, quand nous serons vieux.





C'est déjà un souvenir de demain.



Ce n'est pas parce que je suis en retard. C'est avec mon esprit que je me souviens aussi de l'avenir.






L'esprit n'est pas affecté immédiatement par toutes les parties du corps, mais seulement par le cerveau.


J'étais tendu dans le froid mais la Sicile se détend peu à peu.







Oui. Ce serait peut-être le temps de lire, le temps de lire un peu plus longuement ce que disent les personnages, ce qu'ils peuvent dire.



Il n'y a peut-être rien à lire. Je ne lis moi dans ce texte que la solitude grandissante, des marches désolées dans le froid.

 



2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000


Tendu dans le froid. Ce serait peut-être le temps de lire, le temps de lire un peu plus longuement ce que disent les personnages, ce qu'ils peuvent dire. Ce n'est pas parce que je suis en retard. L'esprit n'est pas affecté immédiatement par toutes les parties du corps, mais seulement par le cerveau. Déjà. La Sicile se détend peu à peu. Je ne lis dans ce texte que la solitude grandissante, des marches désolées dans le froid. Nous étions dans la douceur du soir, dans la douceur, dans la tendresse des mots, dans la tendresse, dans l'idée de partir loin, dans le désir de partir ensemble peut-être, quand tout cela sera terminé, quand nous serons vieux.