Diégèse  jeudi 13 août 2009


ce travail est commencé depuis 3513 jours
et son auteur est en vie depuis 17966 jours (2 x 13 x 691 jours)
2009

ce qui représente 19,5536% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain





Gustav
Mais la présence de l'amour, c'est aussi la mystique de l'amour. Je parviendrais presque à toucher la notion incarnée de l'immanence. Les grands mystiques sont de grands amoureux. Rien ne dit que les amoureux ne soient pas des mystiques, le temps, parfois très bref, où ils croient à leur amour, où ils croient de cette croyance qui fait qu'ils voient leur amour, qu'ils le voient vraiment, qu'ils le voient pour de vrai.

Il n'y a donc pas tant de différence entre la présence et l'absence, puisque absence et présence en l'amour sont mêlées. Et si j'écoute encore Descartes, puisque "je n'ai pas en effet la liberté de penser Dieu sans existence",  ainsi, n'ai-je pas non plus la liberté de penser l'amour sans absence. Es-tu encore sur une plage et crois-tu penser à moi ou à ton désir ?

Mais moi je ne sais toujours pas, je ne sais toujours plus qui tu es. Alors nous errerons sans but, au long de promenades esseulées, méditant sur cet amour pour lequel, dans son absence épuisée, il n'y a pas de fin tragique. Et les amoureux vont continuer cette errance sur la terre, parsemés dans cet à côté permanent du sujet qui les caractérise désormais.
 




2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000