Diégèse  mercredi 18 février 2009


ce travail est commencé depuis 3337 jours et son auteur est en vie depuis 17790 jours (2 x 3 x 5 x 593 jours)
2009




hier
L'atelier du texte demain





Noëmie

Et puis je ne sens rien. Et puis je ne sens plus rien. Et quand je ne sens plus rien, je retourne en Italie et en quelques secondes, et pour quelques minutes, jamais davantage, je marche au bord du lac de Côme, me répétant dans toutes les langues que je devine, que la vue est belle, que cet endroit est beau. Je choisis l'hôtel le plus triste de la ville. Je voudrais rentrer. Et puis je quitte le lac de Côme. Et puis j'y reviens. Et puis dans ces venues, dans ces retours, je me perds doucement dans un temps parfois accéléré et parfois ralenti, dans un film tressautant et haché. Et puis parfois, pour revenir, je dois transformer la ville en une image fixe dans un geste de crainte et de protection face à ce qui arrive, face à ce qui va arriver quoique les choses que je sens ou que j'imagine ne soient peut-être rien hors de moi. Je pense à toi. À mon impatience, tu donnes la patience et je pleure. Si un jour tu peux lire ces mots, tu pleureras sans doute, de façon malaisée, car le temps passe aussi pour toi.
 






2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000