Diégèse  vendredi 30 janvier 2009


ce travail est commencé depuis 3318 jours et son auteur est en vie depuis 17771 jours (13 x 1367 jours)
2009




hier
L'atelier du texte demain





Noëmie
Nous nous occupions trop de la mémoire. Nous nous occupons trop de la mémoire. Tous ces voyages dont il faut se souvenir brouillent les paysages et brouillent les sensations. Tous ces voyages dont nous ne nous souvenons pas, dont nous nous souvenons guère masquent les sensations et cachent désormais tous les paysages, tous ces paysages brouillés.
Je regardais par la vitre de la voiture. Le plus souvent, je ne conduisais pas. J'étais à l'arrière ou j'étais à l'avant et je regardais par la vitre de la voiture le film ininterrompu du paysage. Je maintenais la tête droite, fixement, m'appliquant à ne pas détourner le regard, m'appliquant, dans cette fixité, à laisser venir un souvenir que j'aurais pu partager. Le plus souvent, il y avait un paysage et parfois il y avait une image rapide dont je savais à l'instant que je m'en souviendrais sans jamais savoir pourquoi elle se serait ainsi gravée.
Et Gustav disait que ses rares souvenirs étaient des souvenirs du monde comme avant.
 





2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000