Diégèse  dimanche premier mars 2009


ce travail est commencé depuis 3348 jours et son auteur est en vie depuis 17801 jours (7 x 2543 jours)
2009




hier
L'atelier du texte demain





Noëmie
Je ne sais plus dépasser le souvenir de ton sourire et tes yeux mêmes sont cachés par l'oubli qui demeure. J'ai souhaité cet oubli. J'ai voulu oublier de toi ce qui pouvait me faire souffrir et puis, avec le temps, c'est désormais cet oubli qui me fait souffrir. Tu n'es plus dans aucun des lieux où je vais. Je ne connais plus personne qui pourrait évoquer ton nom. Tu ne connais certainement rien de ces paysages et nous nous croiserions un jour sans nous reconnaître dans une foule nouvelle que nous n'aurions pu imaginer. Elle est là, cette histoire qui commence et qui finit par "il était une fois". Il était une fois, un instant, un instant soudain, il était une fois, un instant la vie et puis tu as repris le temps, un instant, tu as repris le temps. Elles sont là, mes histoires, déliées pourtant de toute promesse à ton égard, de tout espoir aussi et comme le ciel s'assombrit et comme j'aurais pu aussi te choisir comme tristesse. Connais-tu toi aussi quand le corps se dessèche de tristesse dans le lit du soir, quand le sang entier afflue dans la poitrine et retrouve tous les pleurs depuis le premier jour, les pleurs de l'enfance, des morts, des séparations, les fins des films d'amour tristes, toutes ces fictions qui nous préparent à disparaître ?
 






2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000