Diégèse  mardi 3 mars 2009


ce travail est commencé depuis 3350 jours et son auteur est en vie depuis 17803 jours (19 x 937 jours)
2009

ce qui représente 18,8171% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain





Noëmie
Mais je sais que ton absence masque l'absence de cet enfant et que ton absence ne sera jamais qu'intermittence face à l'absence éternelle de cet enfant qui n'est pas venu, qui ne viendra pas, qui ne viendra plus. Je ne connaîtrai ni ses rires ni ses pleurs, je ne connaîtrai que son absence et je ne saurai jamais arrêter le souvenir, ni de ses rires ni de ses pleurs. Mais je sais que ton absence n'est rien. Mais je sais que ton absence ne sera plus rien.
Parfois je vais confronter le souvenir et son absence dans une ville qui n'est pas une ville, une ville qui est un souvenir et qui est le souvenir le plus banal. Cette ville, c'est Venise, ou c'est la nuit et parfois c'est la neige. J'aime la neige. La neige détourne les yeux, déroute, embue les yeux d'aucune autre émotion que le froid, que le petit froid de la neige. Parfois je laisse mes souvenirs aller seuls à Venise sur la lagune trop pâle. Suis-je capable, suis-je en état de les accompagner ?
 






2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000