Diégèse  jeudi 29 octobre 2009


ce travail est commencé depuis 3590 jours
et son auteur est en vie depuis 18043 jours (18043 = nombre premier)
2009

ce qui représente 19,8969% de la vie de l'auteur

hier

L'atelier du texte demain





Daniel
Il n'y a pas que la solitude. Il y a aussi les nuages. Les nuages me font de la peine et les nuages en Italie me donnent une peine italienne. Ce sont les nuages qui portent le mieux les métaphores du temps qui passe, de la fugitivité, mais aussi de certains obscurcissements de la pensée, de l'humeur et du goût de vivre. Ce sont encore les nuages qui se prêtent au modelage patient des enfants qui restent à les regarder. Que puis-je voir quant à moi dans les nuages italiens ? Je n'y vois rien. Je n'y vois même pas ton absence d'Italie. Je n'y vois aucune prédiction météorologique. Je vois le ciel, derrière, qui s'amuse encore un peu. Je vois le ciel, bleu, du même bleu qu'il y a en moi... de la même façon "que dans un corps blanc ou vert, il y ait la même couleur blanche ou verte que je sens ; dans un corps amer ou doux, la même saveur, et ainsi du reste ; que les astres, les tours, et tous les autres corps éloignés qu'on voudra".
 





2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000